Actualité

 

CUBA : Tout prévoir pour votre premier voyage

Dans ce pays où le temps semble s’être arrêté, sous embargo économique depuis plus d’un demi-siècle, dites au revoir à vos certitudes et laissez vous surprendre. Nous vous livrons ici quelques conseils pour préparer au mieux votre séjour à Cuba.

 

FORMALITÉS D’ENTRÉE DU PAYS

Pensez à scanner passeport, visa, carte de paiement, billets d’avion et vouchers d’hôtel. Ensuite, adressez-les-vous par email. En cas de perte ou de vol, les démarches administratives seront beaucoup plus rapides.

Pour entrer à Cuba comme touriste, vous devez être muni des documents suivants :

-       Passeport en cours de validité ;

-       Carte de tourisme : Obligatoire pour entrer à Cuba. Prix d'environ 27€ par personne. Pour vous la procurer, suivez ce lien : https://www.novelacuba.com/carte-de-tourisme-visa-cuba-en-ligne

-       Une attestation d’assurance médicale (frais de rapatriement et frais médicaux à l’étranger)

 

CLIMAT

On distingue deux saisons principales : une sèche (l’hiver) et une humide (l’été). La première court de fin novembre à fin avril. La moyenne des températures à Cuba est alors de 25 °C.

La saison des pluies démarre vraiment en juin et dure jusqu’en octobre – novembre – quoiqu’elle se prolonge jusqu’en janvier à l’extrémité Est du pays, plus arrosée. Elle se caractérise par des pluies violentes mais de courte durée, le plus souvent en fin de journée.

Il fait aussi plus chaud (27-28°C). La température de l’eau ? Un régal. En moyenne, 30°C en été et 24 °C en hiver. Dans l’Oriente, ajoutez 2-3°C à ces moyennes.

 

QUAND PARTIR ?

-       De fin novembre à fin avril : C’est la saison sèche, la meilleure période pour visiter Cuba. Le ciel est largement bleu et les températures sont douces, même s’il peut parfois faire frais en altitude ou le soir lorsque passent (décembre et janvier) des fronts froids venus du nord. Rien de bien méchant côté températures (prévoir une petite laine le soir), mais ils apportent quelques petites pluies, et le ciel peut rester couvert quelques jours. De même, à cette période, certaines plages peuvent s’avérer très venteuses ou envahies par les algues, notamment sur les cayos. En revanche, les paysages sont encore bien verts. A signaler aussi, le mois de mai peut être assez pluvieux.

-       De juin à octobre : contrairement aux idées reçues, l’été n’est pas une mauvaise saison pour séjourner à cuba. Le mois d’août marque la deuxième haute saison pour le tourisme sur l’île. C’est aussi le plus chaud (entre 30 et 38°C en moyenne). Septembre et octobre sont les mois les plus pluvieux de l’année.

 

 

SÉCURITÉ

Comparé à de nombreux pays, Cuba est plutôt sûre et les agressions sont rares. Les petits larcins (dans les bagages des chambres d’hôtels, sur la plage, etc.) sont courants, mais faciles à éviter.

De même dans les endroits bondés, tenez votre sac devant vous pour ne pas tenter les pickpockets, et n’emportez pas une grosse somme d’argent quand vous allez en discothèque par exemple.

La mendicité pose, en revanche, un réel problème, d’autant qu’elle est encouragée par des touristes distribuant dans la rue argent, savons, stylos ou friandises. Si vous voulez aider efficacement, sachez que les pharmacies et les hôpitaux acceptent les médicaments, les écoles prennent volontiers les fournitures scolaires, et les bibliothèques les livres.

Sinon remettez-les au propriétaire de votre casa particular ou laissez-les dans une église locale.

Les rabatteurs, Jineteros /as sont parfois très insistants. Ne vous laissez pas tenter, bien souvent ils sont source de problèmes.

La détention et ou consommation de tout type de drogue est très sévèrement punis. Un bon conseil, si vous devez fumer quoi que ce soit, fumez un bon Havane !

 

SANTÉ

Sachez que les soins, ici comme ailleurs, sont payants pour les touristes, mais sont en général remboursés par la sécurité sociale en France. Les pharmacies sont souvent en rupture de stock. Emportez donc vos médicaments, un bon répulsif antimoustiques et des crèmes solaires. Côté pratique, on conseille aussi d’apporter des préservatifs « européens » car les « condones » de fabrication locale sont de piètre qualité.

 

ARGENT

Le système monétaire, assez déroutant, vous demandera un certain temps d’adaptation. Deux monnaies circulent encore : le peso convertible cubain (Cuc) et le peso cubain, appelé moneda nacional (souvent abrégé mn).

Le CUC est donc la monnaie de référence, qu’on peut changer uniquement sur place. Pour les touristes, la plupart des achats se font en CUC.

Au distributeur, pas de panique, vous ne pouvez retirer que des CUC. Pour changer, direction les CADEDA (Casa de cambio) munis de votre passeport ainsi que votre monnaie.

Attention, ne changez jamais d’argent dans la rue, vous risquez de vous faire escroquer !

Les distributeurs sont légions aujourd’hui dans la plupart des villes touristiques, par contre prévoyez, dans certains endroits, ils ne fonctionnent plus après minuit !

 

RESTAURANTS

La cuisine cubaine – comida criolla – a considérablement monté en gamme depuis l’adoption des lois de privatisation en 2011 : une multitude de restaurants privés ont pu voir le jour. Néanmoins, en dehors des grandes villes la cuisine cubaine est encore souvent limitée et sans grande saveur.

Il est très rare, à Cuba, de dépenser plus de 25 CUC par repas. Comptez entre 7 Cuc et 15 Cuc par personne en moyenne dans un restaurant.

 

Vous voilà parés à de belles aventures cubaines !

N’hésitez pas à rebondir sur cet article en commentaire si vous souhaitez aborder un autre point ou si vous avez des questions !